Voyages

Salta et Salar d’Uyuni – Argentine Bolivie

16 février 2017

Aux confins des paysages les plus incroyables !

Bon, je vais vous le dire d’emblée. J’ai pas accroché avec Salta. J’ai trouvé ça bruyant et fatiguant. Quand on est seule c’est un peu compliqué je trouve. Ça m’a vraiment dépaysé par rapport à Buenos Aires. Là, ça change vraiment. La population, l’ouverture des gens, la gastronomie. Ciao le côté italien, on revient aux bonnes bases des pays sud américains. Voila voila !

Sinon, depuis Salta, il est possible de faire des excursions à Cafayate et Cachi. Pour Cafayate, je vous conseille de ne pas payer une excursion et de prendre directement un colectivo qui vous reviendra bien moins cher. Pour ma part j’y suis allée en voiture car je connaissais quelqu’un sur place. La route de Salta à Cafayate est vraiment cool surtout le soir quand le soleil commence à tomber et qu’il met en valeur toutes les belles couleurs des rochers. L’idée à Cafayate est de pouvoir déguster les vins de la région. C’est assez sympa, mais bon, j’ai pas trouvé ça incroyable vraiment. Vous irez à la bodega Nanni et à celle de las Nubes, mais bon, après quand on est français on est pas trop impressionné quoi, voyez… Ah oui, faites attention, les domaines ferment tôt ! A 18H max donc ne tardez pas trop. Sur la place principale avec tous les touristes, il y a une petite heladeria (Heladeria Miranda) pour goûter des glaces au vin et autres parfums ! Je ne l’ai pas fait car j’avais trop bu et trop mangé et qu’il faisait très chaud mais je trouve ça plutôt très marrant à tester !

P2040202.jpg
P2040246.jpgP2040212.jpgOLYMPUS DIGITAL CAMERAP2040228.jpgOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAJ’ai préféré Cachi qui est un petit village perché tout mignon. Mais bon, une fois qu’on est arrivé avec le tour, on a seulement 2h pour manger et ensuite on repart… Et puis sur place il n’y a vraiment pas grand-chose. J’ai été franchement un peu déçue par le nord, je m’attendais à des paysages vraiment fantastiques. Je ne suis donc pas passée par la province de Jujuy et visiblement c’était une erreur car on m’a dit que c’était beaucoup plus beau. Après, j’allais directement en Bolivie donc je me disais aussi que j’allais y voir là les plus beaux paysages.

Ah oui, petit conseil à Cachi, n’allait pas dans le premier restaurant à touristes, celui qui est directement à gauche en rentrant, c’est vraiment PAS TERRIBLE.

P2050269.jpgP2050280.jpgOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAA Salta, ne manquez pas pour autant de déguster un queso de cabra. Un fromage de chèvre frais tout rond, tout blanc vraiment bon et frais en apéro ou en dessert. Vous en trouverez de nombreux directement aux producteurs sur la route entre Salta et Cafayate. Vous verrez, il y a de gros écriteaux avec « Queso de Cabra » noté en gros au bord de la route. N’oubliez pas non plus de goûter une Cazuela qui est un plat typique de la région à base d’agneau mijoté en sauce tomate avec des pommes de terre et si vous êtes chanceux de la quinoa. Vraiment c’est excellent ! Salta est aussi LA ville des empanadas donc n’hésitez pas à les goûter et en emporter pour le voyage.

Alors, la grosse question de mon voyage qui n’était pas très claire dans mon guide est : comment passer la frontière Argentine/Bolivie ? Y-a-t-il des bus directs ? Des trains ? Les deux ? Rien ?

(Ah une chose importante : N’oubliez pas de vous prendre quelques empanadas à Salta car je vous déconseille fortement de vous acheter quelque chose à la Quiaca ou à Villazon. Je vous parle d’expérience car j’en ai vomi toute la nuit et vraiment la bouffe ici c’est pas bon. Mais VRAIMENT pas bon.)

Je suis donc partie ensuite pour Uyuni. J’avais brièvement entendu qu’il fallait passer la frontière à pieds et je m’imaginais dans mes rêves les plus fous une grande route rocailleuse et terreuse où j’emboîtais le pas aux ânes et aux boliviens chargés de papas andinas, d’oranges et de matériaux en tout genre. En fait non. Ben non lol. Vous prendrez un bus de nuit de Salta à la Quiaca, ville Argentine à la frontière avec la Bolivie. Vous aurez dormi et vous réveillerez frais comme un gardon à 7h30 du matin. Aucun bus ne passe la frontière donc ne perdez pas de temps avec ça. Vous traverserez la petite ville (ou devrais-je dire le petit village) de la Quiaca complètement désert à cette heure-ci et arriverez au poste de passage de la frontière. Si vous ne voulez pas vous prendre la tête, vous demanderez à un taxi de vous amener directement à « La frontera por favor » depuis la gare routière de la Quiaca. Sinon, vous suivrez vos voisins ou demanderez la route mais c’est ultra facile. Là vous remplirez les formalités d’admission sur le territoire et rentrerez à l’aise Blaise en Bolivie par la ville de Villazón. N’oubliez pas de prendre un stylo avec vous (car sinon vous devrez galérer pour vous en faire prêter un). De là, vous remonterez ensuite la rue principale (todo recto), changerez quelques euros gardés contre quelques bolivianos dans un des multiples bureaux de change de la rue. Pour rappel, 1€ équivaut à peu près à 6,9 Bolivianos. C’est un peu comme notre ancien franc national quoi. Et vous atteindrez la gare des bus, j’ai dit « todo recto ». Ah oui les bus c’est mieux, il y en a tout le temps alors que le train il n’y en a qu’un à 15h et c’est plus cher…. Et puis en plus il ne marchait pas visiblement quand j’y étais donc n’achetez pas votre billet sur internet, faites tout directement sur place. (Ne vous inquiétez pas, il y a non-stop des bus dans la journée). Ici les bus attendent d’être remplis pour partir donc dirigez-vous vers un bus déjà plein, c’est mieux si vous ne voulez pas attendre 70 ans :). Vous prendrez un ticket à 15 Bolivianos, attention ne vous faites pas avoir, certains en vendent de plus chers. Et hop hop hop, tout droit vers Tupiza !

Mais vous me direz alors : mais on n’a pas dit qu’on allait à Uyuni les amis ? Et ben siii justement voyez ! Et c’est justement pourquoi on passe par Tupiza. Je vais le dire une fois mais je vais vous le dire pour que vous en soyez conscient : LA VILLE D’UYUNI C’EST LA MORT. Non Mais Vraiment Je Rigole Pas. Sérieusement c’est la déprime cette ville. N’Y ALLEZ PAS. C’est pas que vous risquez d’être déçus, C’EST QUE VOUS ALLEZ VOUS PENDRE. Donc, je reprends, contrairement à Uyuni, Tupiza est un petit village beaucoup plus agréable. Quelques restaurants « potables », attention je dis « potables » car c’est pas en Bolivie qu’il va falloir vous attendre à de la haute gastronomie. Il y a moins d’agence de voyage et le peu qu’il y a vous proposent des circuits de 4 jours et 3 nuits en mode boucle et découvertes de magnifiques endroits. Ce qui vous permet aussi de ne pas passer deux fois dans les mêmes lieux. J’ai choisi l’hôtel et l’agence Los Salares un peu excentré mais pas loin car j’avais trouvé sur internet de très bonnes critiques et visiblement les prix sont très corrects. Les chambres sont propres c’est déjà ça et le petit déjeuner honnête ! Vous ne vous vous en rendrez peut-être pas compte sur le moment mais vous êtes déjà à plus de 3900m ! Donc « TRANCA » le mode effort physique. Reposez-vous l’après-midi, prenez un taxi à 3 bolivianos pour rejoindre le centre, passer à la pharmacie vous acheter une plaque de Soroche qui vous permettra de vivre sans mal des montagnes pendant toute l’excursion et détendez-vous avec un leche ou licuado à la banane. Allez flâner dans le marché, achetez-vous un peu de pain et de l’eau. Faîtes attention à ce que vous mangez. Non mais je dis ça sérieusement car les conditions d’hygiène ici c’est vraiment pas ça. J’ai été sacrément malade pour ma part et si je peux vous éviter l’opération… J’ai même rencontré un couple d’Argentin qui avait attrapé la Salmonelle à Tupiza 2 jours avant en mangeant quelque chose. Lavez-vous les mains autant que faire se peut et passez-vous du produit désinfectant. Faites-vous une petite pizza dans le centre et rentrez vous coucher car vous vous lèverez tôt pour partir à 7H30.

J’avais entendu partout qu’on devait absolument louer un sac de couchage à 40 bolivianos à l’hôtel pour supporter les nuits froides dans « les hôtels ». Donc étant hyper frileuse je l’ai fait. Et ben je vous le dis, franchement, j’en ai pas eu besoin. Après, j’y était en été et c’est pour ça ! Personne n’a utilisé son sac de couchage car vous avez déjà 2 grosses couvertures dans les hôtels. Par contre, emportez avec vous beaucoup d’eau même si l’hôtel vous dit que vous avez 1l30/personne par jour compris. En effet, il fait très chaud, ça passe vite et avec l’altitude vous avez vraiment besoin de boire ! Sachez que vous monterez très proche des 5000m ! Prenez aussi votre rouleau de papier toilette car vous n’en aurez pas et des lingettes surtout pour la première nuit sans douche ! Prévoyez aussi un paquet de biscuits pour le trajet, vous ne manquerez de rien mais c’est cool d’avoir des fruits ou des biscuits à portée de main car c’est vraiment très long la route !

P2070305.jpgP2070311.jpgP2070315.jpgP2080323.jpgP2080336.jpgP2080346.jpgP2080352.jpgP2080355.jpgP2080360.jpgP2090371.jpg

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

P2090381.jpgP2100401.jpgOLYMPUS DIGITAL CAMERAP2100420.jpgP2100439.jpgJe ne vais pas vous spoiler tout le trajet. Je préfère que vous le découvriez par vous-même. Mon verdict est que j’ai adoré les paysages et j’ai adoré le Salar d’Uyuni. On était toujours dans le bon timing, on était peu, 5 max dans la voiture et franchement ça c’était cool. Après le guide c’était pas le mec le plus enjoué du monde et il avait l’air hyper maniaque avec sa voiture. Maintenant les boliviens j’ai pas trop accroché. J’ai parlé avec pas mal de personnes qui avaient eu le même ressenti. Ils n’aiment pas les blancs c’est clair et net. Ils nous détestent même. Rien à voir avec l’énergie et l’accueil que vous trouverez au Pérou. Je n’ai donc pas super aimé ce pays mais j’y allais d’abord pour ses paysages. J’ai longuement discuté avec un ami argentin qui m’a expliqué que l’histoire des argentins à Potosi n’a pas aidé les boliviens à aimer les blancs. Ils les détestent clairement. Quand vous en parlerez avec les argentins, ils vous diront tous la même chose, les boliviens sont « mala onda ». Bref, vous trouverez dans le lot forcément des boliviens plus sympa mais ce sera pas le « Pérou » si je puis utiliser l’expression. :)

A présent c’est sympa mais on repart comment ?

Sachez que tous les tours depuis Tupiza peuvent vous ramener à Tupiza et ça c’est bien pratique pour repasser la frontière vers le sud ! Au départ, je voulais directement passer au Chili à San Pedro et visiter ses alentours pour tout redescendre jusqu’à Santiago et Valparaiso. Au final, 10 jours dans le nord m’ont crevé. J’en avait plus que marre de la montagne, de la terre, du nombre incalculables d’heures en 4×4 sur des routes EN TERRE. Je suis donc directement rentrée à Buenos Aires. J’ai pris un bus à la Quiaca de 28h « théoriquement » avec la compagnie Brown.

Maintenant, je vous déconseille fortement TOUT ça. Je vous déconseille l’idée saugrenue de faire 28h de trajet car vous en ferai 35 minimum. Je vous déconseille de prendre la compagnie « Brown » car vous allez vous faire arnaquer GRAVE. Et je vous déconseille d’y manger quoi que ce soit à bord. Prenez plutôt le bus jusqu’à Jujuy, visitez la région, prenez votre mal en patience. Passez-y une nuit et prenez un autre bus jusqu’à Buenos Aires qui sera en plus moins cher ou prenez directement l’avion. Franchement à 50€ près ce sera 1000 fois mieux je vous le promets. Cela vous évitera de vous retrouver dans un champs à 3h du mat sans air dans un bus pendant 4h à attendre des mécaniciens. Cela vous évitera de vomir tout la nuit car vous aurez mangé la bouffe qu’on vous aura distribué. Cela vous évitera d’aller pisser dans des toilettes recouverts de pisse et sans lumière. Bref, cela vous évitera bien des encombres croyez-moi ! Si vous voulez prendre une compagnie préférez « Andesmar » largement !

Sur ce, je continue mon voyage :)

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Revelations gourmandes 16 février 2017 at 17 h 35 min

    Olala tu me fais tellement voyager avec tes photos.
    Profite bien copine !! Ici il fait encore super frais et les vacances semblent trèèèès loin.
    Je te fais de gros bisous. Tu me manques fort !! :)

    • Reply Amandine 16 février 2017 at 17 h 56 min

      Merciiii pour ton message ! :)
      Toi aussi tu me manques fort ! :)

    Leave a Reply