Voyages

Les incontournables de Florence en 5 jours

12 septembre 2014

Entre la galerie des Offices, le ponte Vecchio, le Duomo, Siena, Pisa, vous n’en croirez pas vos yeux tellement le patrimoine est incroyable… Florence, est incontestablement un musée à ciel ouvert ! Mon père me disait autrefois que Florence était la plus belle ville du monde. Je repense aujourd’hui à cette phrase avec nostalgie et je pense qu’il avait raison.Si vous prévoyez un voyage à Florence, je vous conseille d’y séjourner au moins 5 jours car ce serait dommage de passer à côté de ses joyaux ! Il fait plus frais en Toscane que dans le sud de l’Italie. Partez donc vers mai/juin sans souci. Je ne conseille pas de partir en été car c’est toujours plus touristique qu’au printemps.

DSC02799

1er jour : Découvrez le centre ville. Déambulez dans ses rues magnifiques qui vous mènerons au David de Michel Ange (La copie je vous rassure, car l’original est bien à l’abris dans un musée). Laissez-vous rêver à ce qu’était la ville avec ses oeuvres originales en son sein. Laissez-vous ébahir par l’architecture de la cathédrale Santa Maria Del Fiore et de sa façade renaissance en marbre que l’on pourrait admirer toute une journée sans s’en lasser. Monter en haut du Duomo (créé par l’architecte de la renaissance Brunelleschi), empruntez le petit escalier noueux comme un parcours initiatique qui mène au chef d’oeuvre de la coupole ! Juste fantastique.

DSC02698

DSC02927

SONY DSC

2ème jour : La galerie des offices vous attend ! Tellement magique que vous ne pourrez la contourner. N’oubliez pas de réserver vos billets en avance comme pour tous les musées en Italie. Vous éviterez le foule et ce n’est pas un luxe ! Vous pouvez continuer et pousser sur la Galerie de l’académie qui abrite le David de Michel Ange (intéressant pour ses peintures du moyen âge et renaissance). Si le coeur vous en dit, prenez le Ponte Vecchio, traversez l’Arno et monter en haut de la petite colline pour découvrir l’église San Miniato. Adorable église. L’idéal, c’est d’attendre la fin de la journée pour apercevoir un couché de soleil inoubliable sur cette magnifique ville qui semble alors hors du temps…

 

3ème jour : Prenez votre billet de train ou votre voiture et partez à l’assaut de Sienne la concurrente de Florence. Autrefois en concurrence politique avec Florence, Sienne (Siena) est un fleuron de l’architecture médiévale italienne. Ayant perdu sur le plan politique, sa rivale est passée à l’architecture de la renaissance, laissant Sienne à ses bâtiments médiévaux. C’est donc deux villes incontournables de la régions. Deux villes qui vont de paire et qui sont magnifiques autant l’une que l’autre. Il n’y a pas de mot pour décrire cette ville, je ne mettrai que trés peu de photo pour que vous puissiez la découvrir. Un conseil tout de même, l’entrée de la cathédrale de Sienne est payante. Beaucoup plus intéressante à l’intérieur que celle de Florence, courez-y ! Vous ne le regretterez pas, elle vous laissera un souvenir impérissable !

DSC03120

4ème jour : Mon regret !! Je suis allée à Fiesole qui est à 3km de Florence au lieu de découvrir San Gimignano (à mi chemin entre Sienne et Florence) qui est dit l’une des villes les plus pittoresque de la Toscane. Une amie dont le mari est italien m’en a parlé en des termes dithyrambiques quand je suis rentrée ! Surtout allez-y, ne faites pas l’impasse comme moi ! Elle vaut vraiment le coup !

SONY DSC

5ème jour : Visiter l’ensemble des églises de la ville : santa croce… Elles valent toutes le coup !

Et la cuisine dans tout ça ?

La cuisine nous livre aussi certaines spécialités succulentes. A Firenze, l’emblème de la ville se place sous le signe du sanglier, du foie et des abats. On croiserait presque un sanglier à tous les coins de rues ! Moi qui déteste le foie, j’ai découvert de délicieux crostini di figateni (au foie de poulet et aux câpres), j’ai gouté un délicieux carpaccio de sanglier et de nombreuses alliances sucrées/salées fromagères…. Sans oublier le vin qui fait toute la fierté des toscans ! Un vin de très bonne qualité à prix dérisoire, un vin tanique, rond et délicieux…

L’ambiance qui règne dans les rues florentines est tout simplement magique. Entre les petites rues de la renaissance, les palais, les ponts et les bars à vins, on retrouve leur joie de vivre, leur convivialité et leur gentillesse. On retrouve une Italie très conservatrice dans son patrimoine culinaire et quand on goûte, on comprend ! Pas un étalage de fruits et légumes n’est disposé sans son jambon cru, sa bouteille de vin, son huile d’olive, son fromage et sa tête de sanglier empaillée !

A Firenze comme ailleurs on retrouve de nombreuses variétés de pâtes et de sauces toujours « al dente » bien-sur ! Les plats de pâtes se situent aux alentours des 6/8€ pour un délice rarement égalé en France. Parce qu’ici les pâtes ce n’est pas le plat du dimanche mais un met travaillé dont la texture des pâtes s’allient en parfaite harmonie avec la sauce.

Les marchés italiens proposent tous les produits régionaux, ils sont délicieux et ils en sont très fiers. Les sauces des pâtes sont aussi vendues faites maison et le vendeur saura vous renseigner au millimètre prés jusqu’au type de farine utiliser (T60, T65..).

On retrouve beaucoup les pâtes « al ragù » dont la sauce est un véritable ragoût maison avec de délicieux et tendres morceaux de viandes. (cf la photo ci-dessous).

On retrouve également nos carbonara mais dans un tout autre registre. Avec une crème presque inexistante, la tonalité sera donnée sur le jaune d’oeuf, le poivre et le jambon cru utilisé. Ce dernier détient un goût si prononcé qu’il en arrive à parfumer tout le plat. C’est tout simplement divin… (cf photo de linguine ci-dessous)

Apparaît aussi comme dans toute l’Italie, l’alliance des légumes et des pâtes avec en particulier le choux fleur, le fenouil, les épinards et les brocolis. Une délicieuse alternative pour des lasagnes par exemple qui donne un goût sans pareil à votre préparation. Ci-dessous un exemple de lasagnes à la béchamel, aux brocolis et au proscuitto ou lard. Les aliments sont basiques à première vue mais ici comme en Italie, quand on utilise de la qualité c’est simplement divin !

Enfin comme dans toute l’Italie, on retrouve ces fondants et fameux gnocchi di patate avec une sauce au gorgonzola par exemple… Un délice… Et comme c’est vraiment bon, je vous livre la recette :)

Ingrédients :

1kg de pommes de terre bintje
100g de farine de blé supérieure
175g de gorgonzola
Thym ou autre plante aromatique
50g de beurre
20 cl de crème épaisse
Sel,poivre

1. Éplucher, laver et couper en morceaux grossiers les pommes de terre. Mettre dans l’eau froide salée et porter à ébullition. Laisser frémir 15/20 min jusqu’à ce qu’elles soient très tendres. Égoutter les. Écraser les dans une casserole avec un presse purée jusqu’à ce qu’il ne reste plus de morceaux. Ajouter la farine, le sel, le poivre et mélanger. Goûter et rectifier l’assaisonnement si besoin.

3. Poser le mélange sur le plan de travail et pétrir légèrement pour former une pâte en ajoutant éventuellement un peu de farine pour mieux la lier.

4. Le test avant cuisson : faire une petite boule de pâte de 2 cm, (la grosseur d’un gnocchi) et mettre dans une casserole d’eau frémissante. Cuire jusqu’à qu’elle remonte à la surface. Si le gnocchi reste au fond ajouter 2 c. à s. de farine à la pâte et tester une autre boule. Si le gnocchi remonte, façonner la pâte.

5. Diviser la pâte en 12 morceaux égaux. Se fariner les mains légèrement. Rouler les morceaux en long cylindres de 1,5 cm de diamètre, puis découper des petits gnocchi de 2cm de long. Rouler tous les morceaux sur les dents d’une fourchette et mettre sur une plaque à pâtisserie farinée. Cuire les gnocchi dans de l’eau bouillante, petit à petit pour pas qu’ils ne collent entre eux. Lorsqu’ils remontent à la surface, ils sont cuits. Égoutter sur du papier absorbant.

6. La sauce : Découper le gorgonzola. Chauffer 50g de beurre dans une grosse casserole et ajouter 20 cl de crème fraîche. Ajouter le gorgonzola, le thym, le sel et le poivre. Remuer. Verser la sauce sur les gnocchi. Saupoudrer éventuellement avec du parmesan râpé ou des noix concassées. C’est prêt !

3. Firenze « Buena Sera » !!!!!

La nuit, Florence se transforme en une ville vraiment fétarde. Les rues se bondent devant les petits bars à vins et tout le monde sirote son chianti avec du fromage et des crostini, en discutant avec son voisin dans la rue. Un couvre feu ici ?? Non!!!! Le samedi soir les bars sont restés ouverts toute la nuit !! Et les italiens savent vraiment comment faire venir du monde !!! Le secret : Les apéritivo !!! Un nouveau concept qui permet à toute personne moyennant l’achat d’un verre de vin (entre 5 et 8€) de manger à volonté selon un buffet proposé par la maison !! C’est QUE DU BONHEUR !!

Parfois, lorsqu’il n’y a pas de table, on pose son verre sur une petite étagère en bois autour du bar à vin ou enoteca en italien…

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply